SAN VALENTÍN DE BERRIO-OTXOA

Le saint patron d´Elorrio et l´un des patrons de la Biscaye

Fils de Juan Isidro de Berrio-Otxoa et Mónica de Arizti y Belar, Valentín voir le jour dans la ville biscayenne d'Elorrio le 14 février 1827. Adolescent éveillé et intelligent, il aida son père à pourvoir aux besoins de la famille en travaillant dans la menuiserie familiale. Il apprit à jouer du txistu et à danser l'aurresku, comme tous les jeunes de son époque, mais sa grande passion fut la PELOTE BASQUE. Il jouait sur l'ancien fronton d'Elorrio, où se trouvent actuellement les trois arches du monument commémoratif de l'ancienne porte del Rosario, aujourd'hui disparue.

 

Il devint enfant de chœur au couvent des sœurs dominicaines de Santa Ana et les histoires des missions en terres lointaines racontées par l’aumônier de ce monastère éveillent en lui le désir de devenir frère dominicain.

 

À l'âge de 15 ans, il annonce à son père qu'il veut devenir prêtre mais l'économie familiale n'est pas brillante, il doit donc rester travailler à la menuiserie. Trois années passent avant qu'il ne rentre au séminaire de Logroño, à l'automne 1845, pour se former en philosophie et en théologie.

 

Cinq ans plus tard, son père le réclame : il ne peut plus se permettre de payer les études de son fils au séminaire. Mais ses professeurs et formateurs ne sont pas d'accord : ils ne veulent pas perdre un si bon élève et un si bon prêtre juste pour des motifs économiques. Valentín retourne donc au séminaire et peu après reçoit une charge ministérielle qui lui permet de financer ses études par son travail. Il est ordonné prêtre en 1851.

 

Pendant deux ans, il exerce les fonctions de directeur spirituel au séminaire et dans plusieurs paroisses de la ville. Son caractère jovial et dévoué est très apprécié parmi ses paroissiens qui sont sensibles à ses qualités. L'idée de devenir frère dominicain ne l'a pas quitté. En 1853, après avoir beaucoup réfléchi, Valentín de Berrio-Otxoa rejoint le noviciat d'Ocaña et n'en parle à ses parents qu'une fois entré chez les Dominicains.

 

Après une année de noviciat à Ocaña, il y reste encore deux ans pour se préparer au travail des missions. Il part pour Séville en 1856 en compagnie de 8 autres frères dominicains. Ils prennent alors la direction de Cadix pour embarquer vers Manille. Après avoir étudié six mois la langue annamite, ils partent prêcher au Tonkin, l'actuel Vietnam.

 

À cette époque-là, les persécutions étaient courantes : le pillage, la destruction des églises, l'emprisonnement, la torture et l'assassinat des frères et catéchistes s'intensifiaient. La vie des missionnaires était dure : peur, clandestinité, fuite constante et austérité.

 

L'évêque San Pedro le choisit comme successeur et Valentín de Berrio-Otxoa accepte à contre-cœur. Il ne pouvait pas refuser car la volonté de servir les autres était l'un de ses traits de caractère les plus prononcés.

 

Il écrit des lettres en basque à sa mère pour lui raconter sa vie. Valentín de Berrio-Otxoa décrit fidèlement les évènements. Ses lettres nous livrent un témoignage détaillé de première main et permettent d'obtenir des informations sur le basque parlé à Elorrio à l'époque. Ces lettres sont actuellement exposées à côté de l'autel mausolée qui fut édifié en son honneur dans la basilique la Purísima Concepción.

Il fut dénoncé et arrêté avec frère Hermosilla, un catéchiste dominicain d'origine catalane. Le rituel est tristement connu : interrogatoire, torture, invitation à la délation et renoncement à la foi ; de même que le résultat : condamnation à mort par décapitation. La sentence est exécutée le 1er novembre 1861. Valentín de Berrio-Otxoa avait 34 ans.

 

La nouvelle de son martyre se répandit rapidement. Le transfert des restes du martyr à Elorrio fut demandé et ils arrivèrent en 1886 pour être enterrés dans la paroisse. Valentín de Berrio-Otxoa fut béatifié en 1905 et canonisé en 1988, de même que 116 autres martyrs du Vietnam. Ses restes sont actuellement conservés dans l'autel mausolée édifié après sa béatification dans la basilique.  

EN SAVOIR PLUS SUR SAN VALENTÍN
VISITEZ LE MUSÉE BERRIO-OTXOA   
  • YouTube - Black Circle
  • Facebook - Black Circle

Calle Berrio-Otxoa, 15 

48320 Elorrio (Bizkaia) 

Contactez-nous

OFFICE DE TOURISME

Suivez-nous sur

TEL.: 946 820 164   

Courriel: info@elorrioturismo.eus  

Pour en savoir plus cliquez ici

Elorrio,

là oú le temps

s´arrête.